quitte ou double

Publié le par le soldat en chocolat




Il est long le fil qui m'amène à cette conclusion.
Et il m'en aura fallu un certain nombre (voir même un nombre certain) d'oreilles attentives pour le dérouler jusque là.


Quitte ou double.


Qu'ai-je à perdre?
Rien de plus!
Qu'ai-je à gagner?
Euh... je ne sais pas trop...



Tout à l'heure je recroiserai une ancienne amie.
J'avais coupé les ponts avec elle il y a près de trois ans.
De mannière assez...
Trash...
Je crois que c'est un terme approprié...



Je m'étais sentie acculée, coincée, piégée.
J'avais mordu, fort.
Pour me dégager, enfin.


Le week-end de Pâcques, elle m'a rappelée.
Dix fois...

Autant dire que ça n'augurait rien de rassurant pour moi...



Et puis elle a rappelé la semaine dernière, son nom affiché sur l'écran du téléphone, j'ai choisi de décrocher.
Curieuse et intriguée.
Méfiante aussi.
Extrèmement.
Et tendue.

Elle a commencé par s'excuser pour ce qui c'était passé et qui avait mener à la rupture.
J'ai pu lui dire que je m'en voulais de ce que je lui avais écrit et je me suis sentie accueillie dans cette démarche récirproque.
Ca, c'est le côté plutôt cool.

Ca auirait pu s'en tenir là pour moi.
Sans soucis.
Mais elle m'a proposé une rencontre.

Aprèstout, pourquoi pas, mais... il y a ce qui me fait flipper, ce qui me pousse dans mes défenses...
Surtout (mais pas que) ces mots répétés plusieurs fois, sur les deux échanges téléphoniques que nous avons eu: "[son mari] ne sait pas que je te recontacte"
(Il a été au coeur, au moins en parti de ma décision de couper les ponts...)
Parce que déjà, ça ne me concerne pas...
Et puis... Je n'arrive pas à nommer ce qui ce joue pour moi derrière ces mots, ce que je sais, c'est que je me méfie de ce qui poura suivre...

Et puis... ces autres mots: "Tu sais, j'ai beaucoup avancé"
Argh.... Si c'était pour me rassurer, c'est RA-TE!!!


De ce qui me restait de cette relation, c'était de l'amertume. J'aurais idéalement voulu qu'on se "sépare amies"...
Paradoxal et impossible par essence, je crois...
Là, cet objectif semble atteint.

Il ne me reste plus rien dans cette relation.
Rien à perdre donc.
Ce qui pourrait ouvrir vers une grande sécurité intérieure, une grande liberté....


Pourtant j'ai peur.
Peur de laisser la relation reprendre là où elle c'était interrompue: sur un déséquilibre énorme entre ce qui de part et d'autre était donné et reçu, pris et offert.
Pourtant, n'ayant rien à perdre, au "pire", je n'arrive pas à me sentir à l'aise dans la relation et j'y mets fin, sans plus de chichis que ça, au "mieux" un lien s'établi.



Donc: j'ai tout intérêt à être moi-même, attentive à mes signaux intérieurs et à mes travers et autres "habitudes" (pour me protéger, je peux facilement passer en mode "reformulation": j'utilise les techniques d'écoute active que je connais et que j'ai l'habitude d'utiliser mais je le fait non pas par bienveillance,  par "amour" pour l'autre, mais seulement pour ne pas avoir à entrer dans la relation, j'utilise cette mise en miroirs pour me cacher).

Tout à l'heure, j'espère oser partir physiquement, en l'assumant totalement, plutôt de fuir derrière mes paravents...


La vie m'offre une occasion rêvée, peu risquée en terme de relation, d'essayer...
Pour voir...


Alors....


Voyons!




Publié dans angoisse & stress....

Commenter cet article

Isabelle ! 05/05/2008 04:03

J'avais capté   ;-)

Isabelle ! 28/04/2008 00:52

Je réalise à l'instant que dans mon précédent com', j'ai écrit "quantité" là où je voulais écrire "qualité" !!!Il n'en demeure pas moins que nous semblons être d'accord, non ?   ;-)En la matière, RIEN ne suffit.Pas même ma merveilleuse oreille interne, tant qu'elle sera ainsi coupée de l'extérieur par ce fichu défaut de transmission…

le soldat en chocolat 04/05/2008 13:27


Il m'avait biebn semblé assi...
yes...
C'est à elles que je faisais référence en parlant de "potentiel"


Isabelle ! 19/04/2008 00:37

En même temps, sans la quantité…L'une (quelle qu'elle soit) sans l'autre ne permettra jamais d'entendre, quoi   ;-)

le soldat en chocolat 24/04/2008 16:44


et non...
Et même le potentiel à lui seul ne suffit pas! ;-)  :-P


Isabelle ! 14/04/2008 00:56

Ce n'est pas la quantité qui compte   ;-)

le soldat en chocolat 14/04/2008 22:32


En même temps, sans la quantité....
;oP


Lise 11/04/2008 23:33

Surttu ne pas te forcer par peur de ne pas être gentille.je me souviensd 'un post qui m'avait fait réfléchir ici : http://cherryplum.canalblog.com/archives/2006/03/19/1548193.html#trackbacksDes bises

le soldat en chocolat 11/04/2008 23:44


Pas e temps de lire l'article ce soir, mais je le ferais
Merci!