au commencement

Publié le par le soldat en chocolat




Au commencement était la perméabilité.
C'est obligé.
Car sans elle, la vie ne se développe pas.

La perméabilité entre la mère et le bébé qu'elle porte, dans un sens et dans l'autre, assure le développement du foetus (dans notre espèce et "quelques" autres).


Chaque humain est donc au début de son développement perméable à l'univers maternel.


Voilà qui modifie
quelques perspectives.


Ce que cela induit à mes yeux, c'est que la sensibilité pourrait venir après la perméabilité (mais quand, je ne sais pas... in utero, en tout cas), une fois que les sens permettent la perception.


Ce qui donnerait ceci: la perméabilité serait un socle, une base pour la sensibilité; une forme primitive, archaïque de cette composante, brute, sans aucune élaboration (quoi que.... le placenta filtre, et dans les deux sens... correction donc:) peu élaborée.



La perméabilité, observée de cet angle, me semble d'ailleurs être la base du cinéma, des journeaux télévisés et autres "sensationnels".






Je crois que je vais m'en retourner méditer encore un peu sur tout ça...




En tous cas, j'aime les sensations que cette réflexion déclenche chez moi.
J'ai l'impression d'un mouvement de fond, comme si ces notions attendaient depuis longtemps de retrouver leur juste place.


Serait-ce une course avec les loups?



Publié dans en chemin

Commenter cet article